© ESTHER  BARON

« Voici Alysce, forcément au pays des merveilles, des douceurs et des caresses, à la découverte de ce qu’il y a de l’autre côté du miroir. Et un premier album (un six titres) pleinement convaincant, attirant, troublant. « Mets ta main sur mon cœur / Ils parleront la langue du feu… » Nous sommes dans un monde intermédiaire, un état précaire et précieux, la découverte du monde des grands, des sentiments et tout semble déjà compliqué, presque inaccessible. « Dis, tu crois qu’on est courageux, même avec des larmes aux yeux ? » Plus encore que le public, le critique cherche toujours la perle rare, le pas encore vu, pas encore entendu, ou pas beaucoup. Alysce est de ceux-là. Dès le disque posé sur la platine, la voix vous surprend, vous saute au cou tant qu’on appuie sur la touche replay : ça plait. Les chansons s’écoutent dans le silence, se propagent en vous, tactiles parce qu’elles explorent la géographie des corps, tactiles parce que, mues d’une grâce singulière, elles vous touchent. Et les notes, précises, ne font qu’accentuer l’effet. D’un coup, sur des notes de guitares plus gracieuses que d’autres, le disque s’achève, qu’on n’a pas vu passer tant il nous affranchit du temps : remarquez qu’il ne fait que 22 minutes. Alors on en reprend pour 22 autres, délice dont on ne se lasse pas et qu’on vous recommande. »

 

Michel Kemper – Nos Enchanteurs

 

 

« Fragile, téméraire, ingénue, persévérante, oui ? Et aussi une sacrée musicienne qui ose des textes parmi les plus denses que nous ayons rencontrés dans les ateliers du Grand Zebrock, là où se rodent ces belles et beaux talents qui s’en échappent fièrement et que nous voyons quelques années plus tard, cheveux au vent. Ce sera le cas d’Alysce, lauréate Sacem-Zebrock 2019, et sans doute plus vite qu’on ne peut le croire quand benoîtement elle affirme jouer avec son frère et son père, fameux musiciens eux-aussi.
Des chansons magnifiques, une grande émotion et une belle énergie : comme quoi,

les histoires de famille se passent bien parfois ! »

 

Zebrock

 

 

« Alysce nous étonne par son jeu de guitare remarquable et ses textes au phrasé concentré. Ses chansons intenses nous captent sur le champ, soutenues par la guitare si expressive avec une charge émotionnelle doublement forte. L’instrument et la voix nous régalent, les textes nous interpellent. D’une belle audace… »

 

Annie Claire Hilga – Francofans

 

 

 

« Attachante et nature, cette jeune auteur-compositeur-interprète fait preuve d’une singulière et intense musicalité, entre chanson, bossa, jazz, folk et classique. Elle déploie sans esbroufe un jeu de guitare scandaleusement affuté doublé d’une technique à toute épreuve, l’artiste réussissant le tour de force de laisser toute sa place à l’émotion. »

 

Patrick Engel – Hexagone